DSC_0327

 

29 mai- 5 prêtres tout en noir regardent de près un serpent qu’ils ont visiblemente atrapés il y a peu. Le serpent se tortille sur lui-même tandis que l’un des prêtres au regard bleu se retourne vers marceau, absorbé. Tous porte la barbe ainsi que les cheveux longs. On est à plus de 2100 m, la neige est pas loin, on s’imagine cette vallée complétement ísolée en hiver. 

30 mai le mont kasbegh est cette fois-ci totalement découvert et on décide de décaler notre retour de qq heures afin de faire une marche en montagne pendant que le temps le permet. Des chevaux en semi liberté, une église bien sur et un cimetière lui aussi en semi-liberté, les portraits des défunts gravés sur la pierre qui ajoute au pitoresque. Aujourd’hui c’est jour d’élection en géorgie, on élit les maires et plusieurs observateurs de l’ONU sont présents essentiellement à Tbilissi pour s’assurer que le scrutin a lieu selon la règle qui va bien. Ce qui m’int rigue, c’est que le bureau de vote, ici, est ouvert depuis notre arrivée est occupé par des hommes à l’intérieur comme aux alentours. Avant de prendre le bus je vais jeter un coup d’oeil et làsurprise les hommes ont fait place à 3 femmes plutôt marrantes qui acceptent de poser pour moi tout en me chantant les louanges de l’actuel président sachachvili. Emilie débarque en courant pour me prévenir que le bus part sans nous, moment de perpléxité quand elle me voit bien atablé avec café et chocolat offert. Finalement on l’a eu et on est arrivé sain et sauf quoique rapidement à tbilissi 

DSC_0574   DSC_0572

31 mai - une vieille maison du Old Tbilisi a été détruite à moitié, de la rue j’avais vu en passant 2 ouvriers installés au 1er étage dans ce qui avait été une cuisine, buvant et regardant la circulation. En repassant ce coup-ci avec un appareil photo, personne au 1er, je fixe quand même mon objectif quand je suis interpellé par l’un des ouvriers qui sort du chantier visiblemente pas content que je prenne ce viel immeuble en ruine alors qu’en face il y a une bien belle église géorgienne. Je lui fait comprendre que cette maison à moitié détruite est bien plus insolite que son église que j’ai vu déja en plusieurs exemplaire en géorgie. Son pote sort à son tour, amusé et peut être bien un coup dans le nez, la discussión tourne à la blague et je finis par les prendre tout les 2 en photo devant leur immeuble tranché en deux.

Une statue de staline trône encore dans la ville et le discours du guide ne laisse percevoir aucune critique sur l’illustre joseph staline (surnom géorgien pour “homme de fer” ) qui est né ici. La seule autorisée est la lettre écrite par Lénine au membre du comité indiquant que staline n’est pas adapté au poste de 1er secrétaire parceque trop brutale…retour de Gori, un taxi me propose de m’enmener au centre ville, je négocie pour 4 GEL, il m’en demande 6 puis d’un coup passe à 4 tout en gardant l’air de négocier encore. Je m’apercçois qu’il lui manque un doigt, alors t’en veux 4 ou 5, je suis un peu embarassé et je finis par monter dans le taxi.

DSC_0517