Ricktik me raconte l'arrivée de son père à Chicago, il entendait depuis son enfance cette histoire de "je suis arrivé avec 8 dollars en poche, mon diplôme de médecin et c'est tout"; à force de rencontrer des indiens qui parlaient tous de 8 dollars, il s'est renseigné et visiblement à cette époque, le gouvernement indien ne laissait partir les candidats pour l'étranger qu'avec l'équivalent de 8 dollars. Son père a été recruté pour ses compétences en médecine et rapidement pris en charge par l'hôpital. Il a rencontré sa mère en Inde lors d'un de ces voyages de retour, il cherchait une bramhane et bengali faisant des études de médecine. Elle correspondait : il est allé voir son père avant de rentrer aux US pour lui demander sa main (il ne la connaissait pas, ils s'étaient à peine vue) son grand-père a refusé d'abord, le jeune médecin lui dit qu'il prenait son avion dans 2 jours, que là-bas il avait une situation, etc...c'était son unique chance de belle vie assurée. Sa mère est finalement venue, elle était d'accord pour partir mais n'avait aucune idée de ce qui l'attendait. "ce qui est dur pour un homme est deux fois plus dur pour une femme" me dit-il. Sa mère est lettrée est poète, Ricktik est saxophoniste et son père a été élevé à des années lumières de ce qu'il vit. Ricktik est retourné en Inde pour faire des concerts de musique type concrète contemporaine underground, en la mélangeant avec les musiques traditionelles indiennes. Thrita s'amuse du déraciné qui retrouve les sons et bruits de l'Inde qu'il n'a jamais connus. "So you're coming back to India..." "I'm not coming back", i am not indian"

DSC_0316