un an off en famille

03 août 2010

en syrie...


syrie 2
envoyé par marceaumarceau. - L'info internationale vidéo.

Posté par clemarmil à 09:55 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,


25 juillet 2010

en turquie pour le finish !

parce que c'est dur de finir ce voyage, simplement de l'écrire, autant vous dire qu'on en a profité, qu'on a aimé, qu'on a rencontré bien plus que ce qu'on avait imaginé, qu'on revient remplis de souvenirs d'instants de vie volés un peu partout. on revient aussi pour le partager, retrouver nos amis et nos familles qui nous ont accompagnés dans nos discussions, et puis pour rebâtir d'autres projets qui est un plaisir tout aussi comparable à celui de les vivre. merci à tout ceux qui nous ont suivi, à ceux qui nous ont aidé, à ceux qu'on a rencontrés, aux compagnons de voyage,  au plaisir de vous revoir trés trés bientôt.

 

 

  DSC00288 DSC00672 DSC00073 DSC00339

Posté par clemarmil à 13:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

19 juin 2010

Dans les mosquées syriennes

object width="480" height="270">

Posté par clemarmil à 16:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

01 juin 2010

kasbéghie, géorgie

   DSC_0327

 

29 mai- 5 prêtres tout en noir regardent de près un serpent qu’ils ont visiblemente atrapés il y a peu. Le serpent se tortille sur lui-même tandis que l’un des prêtres au regard bleu se retourne vers marceau, absorbé. Tous porte la barbe ainsi que les cheveux longs. On est à plus de 2100 m, la neige est pas loin, on s’imagine cette vallée complétement ísolée en hiver. 

30 mai le mont kasbegh est cette fois-ci totalement découvert et on décide de décaler notre retour de qq heures afin de faire une marche en montagne pendant que le temps le permet. Des chevaux en semi liberté, une église bien sur et un cimetière lui aussi en semi-liberté, les portraits des défunts gravés sur la pierre qui ajoute au pitoresque. Aujourd’hui c’est jour d’élection en géorgie, on élit les maires et plusieurs observateurs de l’ONU sont présents essentiellement à Tbilissi pour s’assurer que le scrutin a lieu selon la règle qui va bien. Ce qui m’int rigue, c’est que le bureau de vote, ici, est ouvert depuis notre arrivée est occupé par des hommes à l’intérieur comme aux alentours. Avant de prendre le bus je vais jeter un coup d’oeil et làsurprise les hommes ont fait place à 3 femmes plutôt marrantes qui acceptent de poser pour moi tout en me chantant les louanges de l’actuel président sachachvili. Emilie débarque en courant pour me prévenir que le bus part sans nous, moment de perpléxité quand elle me voit bien atablé avec café et chocolat offert. Finalement on l’a eu et on est arrivé sain et sauf quoique rapidement à tbilissi 

DSC_0574   DSC_0572

31 mai - une vieille maison du Old Tbilisi a été détruite à moitié, de la rue j’avais vu en passant 2 ouvriers installés au 1er étage dans ce qui avait été une cuisine, buvant et regardant la circulation. En repassant ce coup-ci avec un appareil photo, personne au 1er, je fixe quand même mon objectif quand je suis interpellé par l’un des ouvriers qui sort du chantier visiblemente pas content que je prenne ce viel immeuble en ruine alors qu’en face il y a une bien belle église géorgienne. Je lui fait comprendre que cette maison à moitié détruite est bien plus insolite que son église que j’ai vu déja en plusieurs exemplaire en géorgie. Son pote sort à son tour, amusé et peut être bien un coup dans le nez, la discussión tourne à la blague et je finis par les prendre tout les 2 en photo devant leur immeuble tranché en deux.

Une statue de staline trône encore dans la ville et le discours du guide ne laisse percevoir aucune critique sur l’illustre joseph staline (surnom géorgien pour “homme de fer” ) qui est né ici. La seule autorisée est la lettre écrite par Lénine au membre du comité indiquant que staline n’est pas adapté au poste de 1er secrétaire parceque trop brutale…retour de Gori, un taxi me propose de m’enmener au centre ville, je négocie pour 4 GEL, il m’en demande 6 puis d’un coup passe à 4 tout en gardant l’air de négocier encore. Je m’apercçois qu’il lui manque un doigt, alors t’en veux 4 ou 5, je suis un peu embarassé et je finis par monter dans le taxi.

DSC_0517

 

Posté par clemarmil à 23:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

27 mai 2010

toast georgien

le vin était pas fameux mais l'invitation bien urbaine, alors on s'est laissé tenter...

Posté par clemarmil à 16:48 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,


25 mai 2010

zone de conflits...

caucase 

La zone que nous traversons est chargée d'histoire, on dit ici qu'elle est trop petite pour tout les conflits qu'elle a du supportée, située entre la perse, l'empire ottoman et la russie, la zone n'a jamais cessée d'être prise, reprise et reprise par les uns et les autres sans oublier les différents seismes de la région qui ont fini d'achever ce que la main de l'homme n'avait pas défait. Certaines églises, construites sur les vestiges d'autres détruites ont été refaites plusieurs fois, ce qui donne des architectures parfois composées. On a essayé (de manière trés simple) de schématiser les relations entre voisins:

La Géorgie est en conflit avec la russie, depuis la création en 91 de l'état géorgien et surtout le conflit armé de 2008 concernant les provinces d'abkazie et d'ossétie du sud occupé par les russes,la Géorgie cherche des alliés en europe et US, demande à rentrer dans l'OTAN et l'UE. La russie accuse la géorgie d'abriter des rebelles de tchétchénie et du daguestan voisin...

L'Arménie est en conflit avec la Turquie, (génocide de 1915, 1milions 5 exterminés et une large partie de l'ancienne armenie dont le mont AArat reprise par les turques) mais aussi avec l'azerbaidjan: conflit du haut karabah (zone réclamée par les arméniens en territoire azeris). Elle compte comme allié la russie (le pays bénéficie d'aide et d'infrastructure russe on pourrait dire soviétique), l'Iran est aussi un allié de circonstance, elle a défendu l'arménie dans le conflit de 91 avec l'azerbaidjan. L'iran possède une minorité azérie dans le nord du pays dont elle craint une trop forte influence et à terme des veleites d'indépendance.

L'Azerbaidjan, s'oppose donc de manière trs forte aux arméniens (l'éducation à l'école notamment en est assez révélatrice, chant avec la haine de l'arménien, etc...) et compte dans ses alliès la turquie bien sur (qui l'a aidée dans le conflit de 91) mais aussi la russie qui fait office de grand frère en tempérant les ardeurs des azeris vis à vis des arméniens, il y a bien sur d'autres intérêts en jeu le gaz bien sur !

La Turquie (pour certains courant de pensée bien spécifique) a toujours dans l'esprit l'idée d'une grande turquie qui irait jusqu'au turkmenistan, englobant arménie azerbaidjan et le nord de l'iran...

c'est schématique bien sur mais bien présent dans nos discussions ici !

Posté par clemarmil à 09:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

23 mai 2010

tranche de vie en Arménie

 

Départ pour Chiva : chez Erine et Varhnadze, Sa soeur et son beau-frère viennent nous faire à manger, Marceau assiste interloqué à sa première traite de vache pendant que Varouche, notre hôte reçoit ses amis du village dans son petit magasin pour le (les) « verre de l'amitié » qui semble être un rendez-vous assez prisé, le toast étant l'activité préféré des géorgiens. 

22 mai: visite du monastère de Noravansk, Katshik, le beau-frère, travaille son français, à la retraite, il est motivé pour faire guide, petit service en plus du B&B. C'est sympa, chez l'habitant, mais c'est quand-même un hébergement « de luxe », car la facture est à la hauteur de la satisfaction qu'on a de partager la vie d'une famille arménienne le temps d'un week-end: la ferme, les animaux, Marceau était ravi! Débat avec Clem pour savoir si l'on doit se sentir « vache à lait » ou pas... ne pas regretter, touristes, nous contribuons au développement économique du pays, et on passé un très bon moment.DSC_0585 DSC_0615 DSC_0688 DSC_0689 DSC_0693 

Retour en Marshutka (camionnette collective) à Erevan pour la finale de la coupe d'Europe que Clem va finalemnt louper faute d'une bonne connexionou de TV 5 monde... c'est pas facile tous les jours de voyager

23 mai: à l'office de tourisme pour profiter au mieux de cette ville que nous ne sentons pas encore, bien motivés pour aller à Echmeadzin, où officie le Catholicos, le Pape d'Arménie, grand-messe à l'équivalent du Vatican, avec Vigipirate en moins. Les chœurs de femmes couvertes de voilette en dentelle blanches et les moines barbus en grande capuche noire, dans cette cathédrale couverte de dorures, (bien moins qu'en Syrie). Puis pendant la sieste, je vais au « Vernissage », le marché de l'artisanat, qui s'avère très touristique, et donc pas le meilleur vecteur pour rencontrer des créatrices « dans ma cible »? Seulement, c'est ma seule piste concrète sur l'Arménie, donc, j'interview Suzanna et sa soeur Laura qui brodent très bien, mais assez old school, elles veulent vendre... donc on finit par du business, me font acheter plus que je n evoulais, et en plus, répondent à côté à toutes mes questions... Dîner encore au Marco Polo, puis chorégraphie des jets d'eau sur la place de la République, sur Charles Aznavour, grand moment!

24 mai: changement d'hôtel (question de budget!) pour deux dernières nuits à Erevan: arrivée chez Arhoz et Raffick, 70ans, B&B, 4 générations s'y croisent; vivent dans cette maison en plus de nous un Irlandais à qui nous avons pris la chambre et Irpané, une étudiante de Gyumris, la 2ème ville du pays, très heureuse de pratiquer son français et de m'indiquer où faire du shopping (accessoirement je cherche encore ma robe pour le mariage de Tom et Morgane...)  Puis visite du lac Sevan, à 50km de la capitale, site touristique, mais en été, … il a plu, mais entre les averses, bonne balade vers l'église au sommet, belles couleurs pluvieuses, Marceau a allumé un cierge. Très petites, les églises en Arménie ne semblent pas faites pour s'y attarder, mais pour y passer, embrasser les icônes, allumer quelques cierges, s'entretenir avec le prêtre. Aucune chose ni prie-dieu, très sobre, Bataille de carottes sauvages, sieste végétale. Retour en taxi, puisque les Marshutka (camionnettes collectives) ne fonctionnent plus après 17h. A la station essence, c'est en fait du gaz que l'on rempli les réservoirs, donc tout le monde descend de voiture, et je rentre dans la petite cahute, parce qu'à Sevan, on nous avait prévenu, le microclimat est glaçant; repère masculin avec avec son lot de pinces et de clous à dispo de qui aurait besoin d'un petit coup de mécanique au passage, deux gros fauteuils en velours épais marron élimé entourent une table basse et un cendrier débordant. Plusieurs hommes discutent en me regardant en coin. L'un appelle son fils de 25 ans pour qu'ils nous dise quelque chose en français ou en anglais, (« avec les études que je t'ai payées, tu pourrais lui dire quelque chose, quand-même! » j'interprète...) il le tanne, et le fils ne veut pas, le ton monte. Je ne sais pas s'ils parlent arménien ou russe, mais avec mes vieux souvenirs de roumain d'il y a dix ans, je comprends ! Alors je dis « Françes! Good evening! » ça les calme! Le père dit beaucoup plus doucement « Intseless » (« elle comprend »...) Sur ce, Clem, qui a assisté au ravitaillement en gaz, rentre pour m'appeler et retour en voiture, oh, ça sent le gaz ...


 

Posté par clemarmil à 14:22 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

22 mai 2010

rencontres en géorgie

DSC_0356 DSC_0309 DSC_0017 DSC_0051 DSC_0105 

Posté par clemarmil à 19:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

11 mai 2010

Mtskheta

DSC_0005 DSC_0063DSC_0059petits arrangements géorgiens, mister Akhaki se lançe Dans le tourisme. Suite à la crise cet ancien ingénieur BtP nous montre les usines désaffectés type soviétique qui jonchent la route.et malheuresement , une lada jaune sur laquelle il ajoute un bel écriteau “tour operador”, quelques cartes chopées à l’office du tourisme et nous voilà partis pourDSC_0022 Mtskheta. Deux églises y sont déclarées patrimoine de l’Unesco. Et notamment celle créée sur le tombeau de  Sainte Sidonie, la cathédrale de « Svetitskhoveli ». En effet selon les Saintes Ecritures, les habits de Jésus furent partagés en 4 et joués au dés par les soldats romains. La chemise faite d’une seule pièce fut donnée à Elias, un juif de Mtskheta, le frère de Sidonie qui la ramena jusqu’en Géorgie. Sa soeur mourut en serrant la tunique dans ses bras et fut enterrée avec. Je ne leur ai pas demandé si cela avait été daté au carbonne 14 en me disant que cette histoire n’avait rien à envier à celle de Turin . En tout cas la dévotion est réelle, les icônes sont embrassées avec solennité, les femmes se voilent en entrant et certaines nonnes vêtues tout en noir nous rappelle notre passage au moyen-orient. Et c’est une femme qui a christianisé le pays au 4ème siécle St nino de capados ou nina. Derrière l’église, plusieurs familles s’agenouent devant la tombe d’un moine illustre dont la sainteté est en cours d’examen chez le patriarche orthodoxe géorgien prénomé “catholicus” (ça ne s’invente pas). Chacun pose sa main sur la terre encore apparente, j’en fais de même ainsi que marceau amusé et je crois y sentir un picotement étrange…on me regarde l’air grave, marceau a un peu trop enfoncé sa main. DSC_0082  DSC_0094


 

Posté par clemarmil à 22:16 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

08 mai 2010

tbilisi, georgia

7mai- arrivée à 4heures du matin à l’aéroport qui ne fonctione que la Nuit ¡! , il y a trois théories sur ce phénomène, la 1ère c’est l’élec et oui la Nuit on est sur d’être alimenter le jour c plus compliqué, la seconde c’est qu’il y a tellement peu de gens qui viennent ici qu’on attend que tout les vols arrivent aux 2-3 hubs existants (vienne, prague) avant d’envoyer les avions sur Tbilisi, la 3ème c’est le lobby des taxis mais on était bien content d'en trouver un. L’hotel est en fait une maison partagée genre maison sovitique la famille les voisins tout le monde là-dedans, on galère pour trouver l’entrée et quand on se couche, le soleil se lève et fuck oublié de tirer les rideaux, dodo (c'est le nom de la proprio) nous acceuille comme si le jour était déja bien avancé: petite dame bien énergique de 70 ans avec mari bedonnant et chemise ouverte qui travaille son hello le matin. La maison est remplie d’anglais, allemands et suisses, dodo nous offre une goulache en guise de petit dej voyant marceau affamé. En cherchant la douche, je tombe sur un japonais bien rasé tatoué de partout, piercing de rigueur, la cinquantaine et la panse imposante, sans sourire il appuie sur sa serviette de peur de la voir s’évanouir - ouf eau chaude, 

DSC_0236

welcome to Tbilisi mais bon dieu qu’est ce qu’on fout là, on n'a pas regardé un guide, un site Internet ou un même un bouquin de voyageur. On a juste vu une Belle Photo d’une église perchée entre les montagnes et on l'a préfrérée aux plages brésiliennes. Et oui un peu maso , mais on en sort toujo urs un peu grandi mon chéri me dirait ma chère mère. La vieille ville a changé certainement, entre facades refaites (un peu trop) et charpente en ruines se dessine la ville de l’époque, un pope tente de toucher Marceau sans succès, dans sa vieille église les hommes dans une Chapelle récitent à n’en plus finir un psaume j’imagine, de vieilles peintures dorées à l’éfigie de Jésus, les yeux disproportionés, ornent l’église, dehors des femmes semi voilées attendent puis demandent audience au Jeune prêtre à la barbe grisonnante.

 

Posté par clemarmil à 15:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,